2017 : Ne plus vibrer le manque et la fatalité pour vibrer l’abondance et l’amour - 2 janvier 2017

Ou j’aurai pu écrire également “pour vibrer l’abondance d’amour” mais j’ai volontairement séparé les deux...

 

C’est troublant ce paradoxe au moment des fêtes de fin d’année, entre l’abondance liée aux festivités (cadeaux, festins culinaires, lumières et paillettes, distribution d’enveloppes, spectacles...) et le manque (impôts, taxes, anniversaires des proches qui nous ont quitté en cette période, problèmes familiaux...).

Nous jonglons en permanence et à merveille entre ces deux états, d’un naturel consternant !

 

Je pense que nous nous contentons tout simplement de combler un vide par un faux état d’abondance.

D’ailleurs, l’abondance dégueule tellement de partout qu’on finit par en être gavé (comme les oies !).

Les piles de cadeaux n’ont plus aucun sens et on ne sent même plus les saveurs de ces mets de choix aux prix tout autant goûtus. Sans parler des orgies de chocolats et d’alcool, qui noient le poisson tout comme nos manques. Ceux qu’on ne voit pas mais qu’on ressent profondément.

Alors, on fait semblant d’être content, d’être joyeux, d’être heureux de faire plaisir aux gamins, de retrouver notre famille et notre belle famille.

Le même rituel de fin d’année servi tel un plateau de fruits de mer pas très frais. On le mange pour faire plaisir et par rituel mais on ne l’apprécie pas à sa juste valeur. Parce que, faut bien l’avouer, vu le prix à payer (dans tous les sens du terme), on ne se l’autorise qu’une fois par an.

 

Vous allez me dire : “Peg, tu déconnes là, t’es pas très optimiste pour cette nouvelle année...”.

Je vous répondrai comme à l’usuel : “Pourquoi faire ?”.

Ca changerait quoi si je vous disais que pour cette nouvelle année, tout il devrait être beau et merveilleux parce que C’EST LA NOUVELLE ANNÉE !?

Bon, j’en rajoute une louche par pure provocation bien entendu car moi aussi j’aime bien les belles phrases pleines d’espoirs et de bonne volonté.

 

En fait, je nous conseille juste de changer de paradigme.

Pas parce que ce serait bien de le faire mais juste parce qu’il est temps. Parce que c’est le moment.

 

Je vais donc revenir sur le paradoxe que j’ai cité au début (j’espère que vous avez suivi !) :

Abondance et manque.

L’abondance pour combler le manque.

L’abondance pour ne pas ressentir le manque.

Vous comprenez mieux ?

 

Vous vous sentez comment tout de suite maintenant ?

Un peu mous ? Remplis (tu m’étonnes !) ? Vidés (et oui, paradoxe encore !) ? Fatigués ? Tristes, mélancoliques ? Ou juste, vous ne ressentez peut-être RIEN ?

 

Disons qu’en me connectant à cette énergie de masse de nouvelle année, c’est un peu ce que je ressens.

Vous me direz “Bah c’est pas pire que durant cette fin d’année !”.

Pour sûr ! C’est dernières semaines, j’ai ressenti de l’émulsion, de la colère, du dépassement et du débordement, de l’agitation, parfois de la résignation parsemée de frustration et d’amertume... Hum... Pas glorieux. Pas forcément différent que les années précédentes. Sauf que là, cette année, y a un putain de truc en plus ! Quoi ?

Une tuile ! Un petit (grand) chaos qui va tout changer !

La perte d’un proche, une maladie, une grosse perte d’argent, une séparation... Bref ! Le truc qui pousse bien à bout quoi !

Le truc INSUPPORTABLE qui finalement vient juste faire dégueuler ou péter un pot qui était déjà bien fendu de toutes parts depuis longtemps déjà.

 

Combien même où vous me diriez : “Ah ben nan, moi ça a été...”.

Je répondrai : “Mouai... Tu te sens comment ?”

“Nan mais en vrai ?”.

“Tu t’es senti comment avec ta belle famille ? Avec ton père qui déconnes toujours autant ou ta mère qui en fait trop ou pas assez, avec ton frère ou ta soeur qui s’en tape, avec ta femme ou ton mari qui fait toujours la gueule ou qui picole toujours autant, avec tes gamins qui ont des tocs et que t’essaient de soigner à coup de psy pour éviter ton véritable problème à TOI !?

 

Le même scénario servi chaque année.

Sauf que là, t’en peux plus. Qu’il est beau le petit burn-out qui se prépare ou qui est déjà tombé sous le sapin ! Houuuu qu’il est beau !

Pour autant, ça ne te sert pas de leçon. Tu dis toujours les mêmes conneries : “Oui oui, je vais bien !”. Genre : “Je vais bien, tout va bien !”. Et ben en 2016, c’était la fin des haricots ! (expression à la con, j’avoue)

 

Alors quoi ? Vous vous dites : “Allé ! Ca y est ! C’est bon ! le 1er janvier 2017, j’arrête de bouffer autant, je fais du sport, tiens! de la zumba ! J’arrête d’emmerder ma femme ou je quitte ma maîtresse, j’arrête de faire la gueule à mon mari et je fais des efforts pour lui faire plus souvent l’amour ou de simuler un peu plus l’orgasme, j’arrête de me sacrifier pour mes enfants ou j’essaie d’être plus à leur écoute ou c’est décidé! Je vais voir un psy et j’arrête les médocs ! (les deux ne vont pas ensemble, j’espère que vous en avez conscience. Ce sera l’un OU l’autre, forcément.)

YES ! JE PENSE A MOI ! J’ARRETE D’ETRE TROP CON !” ou JE FAIS DES EFFORTS POUR LE DEVENIR (Parce qu’on croit qu’en étant entouré de cons, on doit forcément le devenir pour éviter d’être éclaboussé par les jugements (C’est pas que ça fait moins mal, c’est juste que ça anesthésie 5 min la sensation de douleur. Comme les cachetons tiens ! Ca soigne pas la maladie, ça l’éloigne juste un peu).

Bon... Désolée de vous décevoir hein... (Le hein, c’est l’accent picard, faut pas faire gaffe).

Tout ça c’était l’année d’avant. Jusqu’au 31 décembre 2016 ça pouvait encore fonctionner comme ça mais là, faut passer à la vitesse supérieure. Si si !

 

De toute façon, ceux qui liront ce texte, sentiront déjà d’eux-mêmes que tout ceci ne fonctionnent plus. D’ailleurs, je vous dirai désormais, remerciez vos parents, votre famille et votre belle famille d’être ce qu’ils sont. De bien vous faire chier !

Car ils vont vous permettre cette fois-ci de vraiment voir leurs bons vieux fonctionnements en miroir aux vôtres, ceux là même qui ne vous vont plus.

Y a plus d’huile. Ca gueule dans les rouages. Ca n’avance plus.

Tellement on vibre le manque, on s’obstine à vouloir faire du neuf avec du vieux, radin qu’on est ! Ben oui ! Trop fatiguant et épuisant de SE remettre en question. Ca coûte TROP à notre EGO !

Suffit de rajouter un peu d’huile sur nos vieux mécanismes pour que ça roule de nouveau.

Genre : On attend que ça se passe, on n’écoute pas ce qui nous traverse, on juge (parce que c’est toujours la faute des autres), on se ment, on fait semblant, pourvu que ce réveillon passe vite mais surtout, que tout le monde soit content (pas de vagues, c’est mieux, plus facile pour s’endormir la nuit) ! Et l’année prochaine, on oublie tout et on recommence ! Ben tiens !

 

Alors quoi ?

Ben arrêtez de rouler en occase, achetez du neuf ! (je parle pas vraiment de bagniole mais de votre “personne”, j’espère que vous aviez compris la subtile métaphore...).

“Hannnn! Du neuf ! Mais c’est trop cher ! J’peux pas dis donc !”.

Ben non, à vous croire, vous serez toujours pauvres et vous vous résignerez à le rester.

Pauvres célibataires qui manquent d’amour, pauvres enseignants qui manquent de temps, pauvres parents qui ont perdu un enfant, pauvres chômeurs sans travail, pauvres ouvriers sans argent, pauvres cadres sans authenticité, pauvres artistes ou thérapeutes sans reconnaissance, pauvres gosses qu’on prend pour des cons, pauvres humains sans Foi...

C’EST CA ! "VIBRER LE MANQUE" MES AMIS !

Parce que, tant qu’on n’aura pas décidé de mettre les mains dans sa merde pour devenir RICHE DE TOUT, on restera des PAUVRES en manque perpétuel du VIDE à cause du trop plein jamais vidé.

Arrêtez d’essayer de vous vider l’esprit comme vous dites si bien. Ou d’avoir cet utopique espoir d’essayer de ne penser à rien pendant 1h de votre temps la semaine ou 15 jours par an sur une île à la mer bleue. C’est juste impossible.

 

Alors, je vais répéter ma question :

“Comment vous vous sentez, pour de vrai, là, tout de suite ?”.

Ecoute.

Que te dit ton corps ?

Ressens.

Quel sentiment est à fleur de peau et que tu ne laisses pas s’exprimer ?

Qu’es-tu vraiment et qu’est-ce que tu ne t’autorises pas à Etre ?

Pourrais-tu dire pourquoi sans réfléchir ?

Crois-tu que ta réponse est vraie ? Est-elle juste avec ce qui vibre en toi ?

Et si pendant quelques secondes, tu t’autorisais à te dire la Vérité ?

 

TU VEUX QUOI EN VRAI ?

Tu veux être libre ?

ARRETE DE VOULOIR ! SOIS !

C’est quoi la liberté ?

Tu crois qu’elle s’achète et que tu ne le pourras jamais car tu es “pauvre” ?

Ta Liberté commencera quand tu auras le courage d’être Vrai.

Parce que faire preuve de courage, ce n’est plus se forcer à être celui ou celle qu’on n’est pas pour faire plaisir, pour avoir un semblant de paix extérieure, pour ne pas déranger, c’est fini.

Faire preuve de courage, c’est aller exactement là où on a peur d’aller.

C’est sortir de sa zone de confort. Prendre des risques.

C’est entendre ce qu’on n’a surtout pas envie d’entendre. Voir et ressentir des trucs douloureux mais au combien libérateur. Oui, le début de la Liberté, c’est ça !

Apprendre à se libérer de ce en quoi on a toujours cru. De ces croyances qui n’ont jamais été les nôtres mais qui nous collent au corps et à l’âme.

 

Arrêtez donc de vibrer le manque.

Croyez en vous. C’est ça avoir la Foi.

C’est de là que naîtra l’abondance.

Si vous envoyez en permanence le message à l’Univers que vous êtes en manque, alors, l’Univers vous enverra du manque. C’est logique. (Merci à David pour cette belle image qui m’a transcendée et dont je vous fais partager).

Regardez ce que vous avez là tout de suite. Et soyez heureux de l’avoir et de pouvoir en jouir.

Soyez heureux d’être riche de ce que vous avez déjà et célébrez le.

Car si vous vibrez l’abondance, l’Univers vous enverra l’abondance.

 

Apprenez à vous dépouiller du trop plein afin d’accueillir l’amour infini qui coule déjà en vous mais que vous ne ressentez plus sous toutes ces couches émotionnelles.

Vibrer cet amour afin que l’Univers vous envoie de l’amour dans votre quotidien.

Ouvrez les vannes, les portes, les fenêtres, les sas, les clapets, les grilles, les hublots...

Ne retenez plus rien. Prenez le risque d’être un beau tas de merde !

Aimez la ! Hummmm !

Aimez tout ce que vous détestez le plus en vous pour ne plus être en conflit permanent avec tous vos parts intérieures. Pour ne plus être déchirés.

Ce n’est pas à la concierge (le mental) ou à l’ego (le gardien) de décider quel choix vous devrez prendre pour vivre heureux ou libre. C’est l’Etre profond (le coeur) qui en 5 secondes vous dira exactement ce qu’il sera juste de faire. Vous le sentirez dans votre corps. C’est presque orgasmique.

 

Si vous vous résignez. Si vous pensez que tout ce que vous vivez est une fatalité que vous subissez. Alors vous vibrerez la fatalité et l’Univers vous enverra de quoi vous conforter dans cette croyance.

Tu crois que tu manques de tout ? Alors tu n’auras rien.

Tu crois que tu as tout ? Alors tu ne manqueras de rien.

L’idée n’est pas d’essayer de se convaincre mais d’enlever les filtres émotionnels qui vous empêchent de voir tout ce que vous avez déjà et que vous ne voyez plus. Et qui vous obstine à voir uniquement vos manques.

Car vous aurez beau vous démener pour accomplir des rêves ou pour avoir tout ce que vous n’avez pas, vous vous rendrez vite compte que ce ne sera jamais assez. Une fois que vous serez fatigués de toute cette énergie dépensée à brasser du vent, vous ressentirez une nouvelle frustration.

Arrêtez donc de courir. Allez voir dedans. Là où ça gueule le plus.

Vous n’aimez pas la foule ? Allez prendre un bain de foule et écoutez ce qui se passe en vous.

Vous n’aimez pas les humains ? Ben oui ! C’est tellement plus facile d’aimer les animaux. Les seuls qui ne vous disent pas combien vous pouvez être cons parfois ! Remarquez, peut-être bien qu’ils vous le disent mais que vous ne les comprenez pas ! Le fait est qu’ils pardonneront toujours votre connerie, c’est plus confortable pour vous. Et oui ! Plus vous apprendrez à vous aimer, plus vous aimerez l’humain, moins vous vous sentirez seuls.

Vous n’aimez pas les cons ? Ben arrêtez d’être cons, on vous en enverra beaucoup moins ! Si si !

Bref !

 

Pour finir, je suis souvent spectatrice de personnes affublées d’un orgueil spirituel démesuré qui croit avoir tout vécu, tout lâché, tout décapé, tout dégueulé, pensant être éveillées plutôt que réveillées et qui finissent par croire qu’elles vibrent l’amour mais qui finalement, au vue de ce qu’elles vivent réellement, vivent le manque comme si c’était légitime.

C’est connu, vaut mieux être pauvre et aimé de Dieu qu’être riche et orgueilleux.

Alors on devient de bons croyants alléchés par la miséricorde ou je dirai “misère ! Ou est la corde ?”.

Alors ces personnes s’obstinent à AIMER tout le monde sauf elles-mêmes !

Ne voilà t-il pas un beau paradoxe !? Exactement comme celui évoqué depuis le départ ?

Ces personnes pensent vibrer l’amour mais qu’est-ce qu’elles sont seules !

Aimer “Dieu”, c’est aimer l’humain mais aimer aussi l’incarner. C’est jouir de la matière à travers ce beau petit corps souvent anesthésié, mal mené et délaissé.

AIMER ce n’est pas uniquement ressentir cette connexion au divin et ressentir des trucs de ouf dans son corps. L’amour, la Présence ne se ressent pas que sur un axe vertical mais également sur un axe horizontal. Il s’étend aux autres, à l’autre, à Soi. Ce sentiment d’Unité ne se trouve pas dans un oeuf Kinder offert à Noël.

 

Ce sentiment d’Unité naîtra de l’espace qu’on fera en soi et donc de la connexion qu’on établira en quelques secondes avec tous les êtres des Univers.

 

Vaste programme pour 2017 !

Bah on en est là. On ne joue plus dans la cours des innocents car désormais, ON SAIT.

Et s’efforcer à ne pas vouloir voir ni entendre, ça va rendre aveugle et sourd.

Et ce n’est pas qu’une métaphore.

 

Pour cette année 2017, je ne nous souhaite pas qu’elle nous soit belle et agréable car ce serait nous mentir.

Je nous souhaite un beau voyage vers notre Vérité. Celle qui mènera à notre liberté d’Etre.

Celle qui nous fera vivre des moments intenses en haut comme en bas mais dont les couleurs ne seront plus jamais fades ni passées.

Ca ne risque pas d’être toujours agréable et joyeux mais ça aura le mérite de nous sauver de nous-mêmes et du bordel dans lequel nous baignons depuis trop longtemps.

Je nous souhaite donc de vibrer tout court mais en conscience et non en con-science.

Je nous souhaite de vibrer l’abondance en ayant la Foi de tout avoir ou que tout reste à voir car ce sera le début de notre richesse et de la Paix.

 

Peggy.

 

PS : Merci à tous pour ce que vous êtes et pour tout ce que vous m’apprenez quotidiennement sur moi-même.

Merci pour vos voeux et vos gentils mots d’encouragement même si je vous en mets plein la tête parfois (en soin, à travers mes écrits divers et variés, à travers mes paroles amicales un peu passionnées...).

Merci d’accueillir et d’être vrais avec moi. J’aime.

Merci pour tout.

RePS : J’aime bien remercier à la fin de mes articles, je trouve ça classe.

 


N'hésitez pas à partager votre avis sur cet article.

Par contre, n'y attendez pas de réponse car ce n'est qu'un livre d'or.

Si vous souhaitez que nous échangions, laissez moi vos coordonnées par mail à centresoazen@gmail.com

Je vous répondrai avec plaisir.

Commentaires: 0