Stage Bretagne du 25 au 28 mars 2016

Le vendredi soir après le repas, j'ai fait le point avec les stagiaires afin de leur permettre de bien comprendre le travail que nos allions effectué ensemble.

un voyage intérieur qui allait s'avérer intense et surprenant. Je pense qu'aucun d'entre eux n'imaginait à ce moment là, ce qui les attendait. Moi non plus en même temps ! Ah ah!

La météo a été très capricieuse durant tout le week-end durant lequel  j'ai dû adapter les activités et les ateliers entre deux averses et quelques éclaircies. Le vent et le froid, nous ont parfois surpris mais nous gardions notre enthousiasme et notre bonne humeur même si nous étions bien heureux le soir, de retrouver le poêle à bois bien chaleureux du gîte.

 

Le samedi matin, après une visite et un ressenti des lieux, avant de faire un travail d'ancrage en qi gong, nous nous sommes arrêtés devant un grand arbre déraciné par la tempête de la veille, allongé au sol, il barrait notre chemin. Nous avons diffusé sur lui et quelques informations de coévolution sont remontées en lien avec l'abandon. Cela a amorcé la thématique de notre travail du week-end.

J'ai donc pu me rendre compte que j'allais devoir faire une thérapie individuelle sur chacun qui finalement allait permettre à l'un et l'autre de trouver leur chemin et leur place non seulement dans ce groupe et mais dans la vie aussi.

 

La journée s'est animée autour d'un travail en art terre happy dans le bois.

Les énergies accueillant et libérant l'inspiration et la créativité de chacun.

J'ai demandé à l'une des stagiaires, de créer une sculpture représentant son féminin sacré avec toute sa force et sa puissance nourrie par le bas ventre, lié à la fécondité et la femme libre d'être et de s'exprimer dans sa jouissance.

Pour l'homme du groupe, une sculpture représentant sa force et son pouvoir dans le masculin qu'il aimerait libérer.

Pour une autre stagiaire, une sculpture plus axée sur l'enfant intérieur et son monde imaginaire et je souhaitais qu'elle créé un lieu magique dans lequel elle nous ferait voyager.

Chacun y trouvant ses maux et ses mots lorsque nous nous sommes amusés à y exprimer chacun nos ressentis, les stagiaires commençaient leur travail d'exploration intérieur.

 

Le soir, rincés par les pluies purificatrices de la journée, nous nous sommes cocoonnés au coin du feu. Les chants et la musicalité des instruments zen nous ont apaisés après cette journée qui avait déjà été très intense et riche en émotions.

Le dimanche, en route pour Brocéliande où Marie allait nous guider sur les lieux !

Une journée intense où finalement chacun a dû trouver son chemin intérieur.

Nous étions tous animés par les énergies fortes en présences mais aussi par la météo déstabilisante qui ne cessait de nous surprendre.

Mais sans aucun doute, nous nous sommes laissés bercés par la magie et l'enchantement des arbres et des rochers qui nous appelaient. 

J'ai privilégié un travail à la fois individuel et de groupe en diffusion sur chaque stagiaire en résonance avec l'énergie d'un arbre qui les appelait.

Ce qui a permis à chacun d'aller plus en profondeur de ce qu'il cherchait en lui-même.

Des étapes de deuils à mettre en place se révélaient comme une évidence.

Le deuil de relations (couple ou fratrie) qui se devaient d'évoluer ou de mourir.

Permettant à une partie de Soi de naître et ainsi de prendre toute sa place.

Cheminant par là même vers des relations familiales plus fluides, des relations de couple plus authentiques mais surtout favorisant une reconnexion à Soi évidente et palpable à travers le corps qui percevait de plus en plus ses ressentis.

 

Le soir, après un atelier massage original qui s'est avéré intense et puissant, animé par les énergies chamaniques qui nous ont tous transportés très très loin mais qui ont permis également d'aller exactement là où certains ne voulaient pas aller. Le genre de voyage qui demande pas mal de courage mais dont on en revient plus fort et plus authentique encore.

Un beau travail de groupe qui m'a permis de procéder à un recouvrement d'âme.

Nos chants qui ont suivi le repas, rythmés par la musicalité douce du happy drum et les sons du tambour et du hochet chamaniques, ont consolidé les liens fraternels des stagiaires de plus en plus forts. C'était juste un très beau partage.

Le lundi matin, après nous être déchargés de tout ce qui nous pesait sur un lieu dédié à cet effet, nous nous sommes rendus aux rochers du cri (alias Marie) où en effet, chacun a pu libérer SON cri en rapport avec sa propre puissance émanant du ventre et de tout son Etre. Un cri révélateur de ce qui sommeillait encore et qui nous connectait à notre jouissance.

 

Suite à cela, les stagiaires ont poursuivi leur travail de deuil ou d'accueil à travers des sculptures.

Instant révélateur de certaines parties de Soi encore effrayées d'être ou de ne plus être mais qui se posaient enfin en évidence. 

 

De retour au gîte, durant le déjeuner, nous avons fait un débriefing durant lequel chacun a pu exprimer ce qu'il a traversé durant ce stage mais aussi ce qu'il y a trouvé.

Une transformation, une nouvelle étape, de nouveaux ressentis, une forme d'enthousiasme pour continuer ce travail intérieur profond et intense très chahutant qui ouvre à tellement de questions.

J'étais heureuse de voir que j'avais accompli ma mission et que chacun était satisfait et envieux de continuer l'aventure.

Encore de beaux moments de partages et de belles rencontres qui me nourrissent toujours autant.

Merci à mes stagiaires d'être ce qu'ils sont et de m'offrir l'opportunité à moi aussi de grandir toujours un peu plus.