Stage Lyon du 23 au 25 octobre 2015

Petit retour sur le stage de ce week-end, animé par Caroline Gruffaz et moi-même.

Caro nous a menés vers des lieux magiques et magnifiques en connexion avec l'énergie du groupe. 
C'était toujours juste. Bravo à elle!

Ce qui a permis aux différents ateliers que j'ai intuitivement proposés, d'être plus forts pour chacun de nous et de mettre en lumière des dysfonctionnements individuels qui n'étaient pas toujours identifiés. 
Alors ça chahute, ça gratte, ça fait mal ou (et) ça apaise et ça soulage...

Parfois, ces fonctionnements obsolètes auxquels nous nous attachons n'ont plus lieu d'être et génèrent chez nous des "dysjonctements" quand on leur fait face. Quand on les conscientise ENFIN!
Le mental, en mode protecteur, parfois s'impose et amorce un processus de fuite, de rébellion, de déni ou de colère.
Ou si l'on reste en ouverture à ce qui bouge en nous et qu'on accepte de ne pas avoir TOUTES les réponses, si on accepte juste de se dire "Je sais que je ne sais pas" et qu'on fait confiance en ce mouvement intérieur qui nous envahit, cela se fluidifie et finit par se clarifier.

A travers ces photos, celles de la soirée du samedi et celles du deuxième jour, on peut voir tout un arc en ciel de l'expression de l'ETRE à part entière.
Toute cette beauté mise en lumière et qui jaillie de part et d'autre.

Mon objectif (grâce aussi à celui de Caro) était de poser un cadre modulable dans lequel chacun allait s'exprimer et vivre ce qu'il avait à vivre.
Alors durant ce stage, pour moi, il était essentiel de travailler l'ancrage et le rapport au corps pour ensuite, réussir à percevoir les énergies qui nous entouraient et de sentir tout ce cheminement "quantico-psychique" qui se mettait en place.

Mon intention était de faire bouger les structures en douceur et en rapport avec la problématique du moment.
Je vois clairement le problème à un instant T qui remonte sur un lieu défini et qu'il est nécessaire d'identifier, de dé-cristalliser et de faire circuler.

Et je vous garantis qu'on a beau être de supers médiums, guérisseurs qui ressentent pleins de choses, si vous n'êtes pas bien dans votre corps, si vous êtes un canal tout tordu et tout troué, si vous avez une armure de 10 tonnes, même si elle est bionique et adaptée aux circonstances, vous n'arriverez pas à aller au fond de VOTRE problème. Et vous entrez dans un processus de mensonges vis à vis de vous-mêmes mais aussi vis à vis des autres. Quelques seront vos intentions louables et généreuses.

Durant ce stage, je souhaitais que les stagiaires prennent conscience de leur corps et l'habitent.
Alors oui, ça passait par la séance de qi gong, un de mes nombreux outils, mais ensuite, par la connexion à la nature à travers son immersion en solitaire ou en groupe et par à l'art terre happy. 
Mais aussi de par l'effort qu'il était nécessaire de faire pour se rendre sur les lieux. 
Et oui, comme on dit, c'est le voyage qui est le plus important et non la destination afin aussi d'affronter ses peurs et ses limites pour se rendre compte qu'on peut se dépasser. 
JAMAIS je ne proposerai quelque chose que le stagiaire ne pourrait pas faire. 
Alors oui, parfois c'est douloureux mais ça réveille des choses.
Ca réveille une force en nous qu'on ne soupçonnait pas.
Et ça permet aussi de se revaloriser.
Le corps, quand on ne le respecte pas, il gueule! Il vous le fait savoir. 
Quand on ne l'aime pas, il perd de sa substance et de son enracinement. Et on se focalise sur sa souffrance en la faisant payer à l'autre et à soi-même. 
Cela devient de la torture pour tout le monde.

J'aime accompagner les personnes et les aider à se révéler sans leur imposer quoi que ce soit.
Car je pense que plus la personne prend conscience de son pouvoir par elle-même, plus ce pouvoir le mène à la jouissance de la vie jusque dans ses cellules.
Je ne voulais pas extirper ce pouvoir de la personne comme un fruit qu'on presse.
Non...
Ce que j'ai vu lors de ces ateliers et de ces petits voyages dans la nature (et oui, il fallait les grimper ces grandes côtes), ce sont des personnes qui se dépassaient et qui ensuite se découvraient à travers le regard de l'autre et par là-même se retrouvaient.

Le masculin sacré et le féminin sacré sont des termes abstraits si on ne les vit pas à travers le corps.
J'ai souhaité que chacun leur donne leur propre définition car il est impossible de les enfermer dans une forme physique ou mentale. Chose qu'on fait tout le temps.
Alors, à travers ces cercles sacrés de femmes et d'hommes que j'ai mis en place, ce sont révélés la puissance et le pouvoir de chacun avec sa propre coloration et expression.

J'ai vu des hommes et des femmes se métamorphoser et se libérer.
C'était beau. Si beau que ça m'émeut encore.
Ces femmes qui, connectées à leur féminin sacré, ont permis à des hommes de mettre en lumière des aspects sombres de leur Etre. Mais avec tant de douceur, de bienveillance et d'amour que c'était puissant.
Elles-mêmes, qui en miroir, étaient témoins de ce qu'elles ne voyaient pas non plus en elles. 
L'homme se révélait et la femme se voyait enfin telle qu'elle était.

Lors des cercles d'hommes, nous avons tous été témoins lors de ce deuxième jour, du travail amorcé la veille.
La force de l'homme ne se réduit pas à sa force physique mais en sa capacité de s'unir aux autres hommes avec douceur, de s'adapter et de se connecter à son féminin sacré.
La force de l'homme s'est ressentie dans sa puissance face à l'amour auquel il se connecte. 
L'enracinement, la connexion à la terre, l'ouverture du coeur et juste laisser faire ce qui vient. 
Enlever cette terrible d'armure qui filtre et qui appelle le mental à résister face à la force féminine qui, elle aussi résiste.
Ces femmes blessées par les hommes par le passé, ces femmes qui n'arrivent pas à accueillir l'amour des hommes et qui ne se respectent pas, ont ressenti une telle douceur émaner de ce cercle d'hommes, une telle bienveillance et empathie qu'elles se sont abandonnée à eux. 
Et face à cette confiance, ces hommes se sont connectés à leur vrai masculin sacré et l'ont ressenti en eux prendre toute sa place et sa dimension.

Moi, j'étais là, en dehors de ces cercles, j'ai fait confiance en ce qui se posait naturellement. 
J'ai connecté les cercles à différentes énergies selon les besoins de l'instant car nous étions bien entourés!
Et hop! Feu d'artifice !

Et du samedi au dimanche, nous restions dans une énergie liée à la joie et à l'amour. Chacun prenant sa place et se laissant porter par ce qui venait.
Nous avons dansé, chanté, rigolé, fait les fous... Les couples se sont plus liés encore. C'était beau à voir et à sentir.

Nous avons TOUT partagé avec fluidité et bienveillance. Un lien fraternel puissant s'est mis en place dès le début et tout en a découlé. La magie a opéré aussitôt.

Caro a su saisir ces instants mais aussi, ses ateliers photos individuels ont également permis à certaines personnes de se révéler... Mais elle en parlera mieux que moi.

J'ai adoré notre complicité et notre travail ensemble car c'était fluide, spontané et simple. Presque comme une évidence.
Nous avons confiance l'une en l'autre et je pense que cela donne de la consistance à notre travail.

Pour conclure, mon kiffe à moi est de ramener les gens dans leur corps. De les ramener sur terre et de leur permettre de s'ouvrir enfin à eux-mêmes afin qu'ils se rendent compte de tout leur potentiel vibrant.
L'idée n'est pas d'exploiter ce qui est acquis et d'en faire un numéro de cirque afin d'épater la galerie.
Mon travail est d'aller chercher en douceur ce qu'on ne veut pas voir.
Ce qu'on fuit.
Ce qui nous fait peur et nous demande un effort pour l'entrevoir et le vivre.
Ma mission est de vous aider à le sortir vous-mêmes et de l'accueillir avec amour.
J'aime quand je vous vois sentir et ressentir votre puissance et ainsi vous permettre de devenir UN avec vous-mêmes mais avec l'autre, les autres et tout ce qui est vivant.
J'aime vous aider à accueillir une forme de paix en vous.
Alors non, je ne suis pas là pour amener le désordre et le chaos dans votre structure.
Alors oui, durant ce genre de stage, elle bouge et c'est souvent inconfortable mais jamais je ne vous laisse seul. De loin ou de prêt. Je suis toujours là, à surveiller si vous allez bien.

Je vous remercie tous nos stagiaires pour leur authenticité et leur amour.
Je suis heureuse d'avoir vécu cette aventure avec eux et que ce se soit si bien passé. Je n'aurai pas rêvé mieux!

Je les embrasse avec tout mon amour et leur dis à bientôt pour la suite de la Terre-happy qui se déroulera en Bretagne (à Théhillac) chez Marie Loiseau à l'Arche du Gué, du 21 au 24 janvier 2015. 
Ajouter des photos