Connexion à Soi, connexion au monde - 22 décembre 2016

“De la verticalité naîtra l'horizontalité”.

Voici une phrase qui tourne en bouche dans ma tête depuis cette nuit.

Cela ne vous rappelle rien ?

Un bonhomme sur une croix.

 

Cette fin d’année nous bouscule tous.

Les vieilles effluves du passé remontent pour nous rappeler qu’il est peut-être temps d’en finir avec tout ce qui nous divise en nous, tout comme avec tout ce qui nous divise à l’extérieur de nous.

Nos vieux fonctionnements ne mènent plus à rien. On tourne en rond.

Autant, il y a quelques temps, tel le chien qui se mord la queue, nous pouvions nous contenter de parler à notre humble postérieur, autant aujourd’hui, notre vénérable cul ne nous parle plus. Nous sommes face à un monologue incessant et fatiguant, voir ridicule.

Alors... Qu’est-ce qui se passe ?

 

Nos PC tombent en panne, nous coupant du reste du monde.

Et oui ! Incapables de nous connecter à ceux qui vivent autour de nous, nous cherchons une connexion par de-là les frontières, histoire de fuir une réalité que nous sommes incapables d’affronter au quotidien.

On répète à nos enfants : “J’arrive !” ou “Je suis là !”.

Sauf qu’on est là, mais on n’est pas là et on le sait bien.

Nos enfants seront donc agités au plus haut point. Et pour cause ! Nous passons notre temps à nous mentir mais à leur mentir également. Ils ne sont pas dupes. Le problème, c’est qu’on passe notre temps à les prendre pour des cons. Et on finit par être surpris qu’ils nous manipulent ou qu’ils pètent un câble. Leur façon à eux de nous dire :

“Mais tu ne comprends rien ! Puisque mentir, c’est naturel chez toi, alors ça va le devenir chez moi aussi.”.

On n’oublie que nos enfants ressentent tout ce qui nous traverse. Et qu’ils exprimerons pour nous, tout ce que nous n’arriverons pas à exprimer nous-mêmes.

La course du temps, liée à cette croyance que plus nous irons vite, plus vite nous nous reposerons et profiterons de ceux qu’on aime ; quelle connerie !

Et c’est pire en cette période où tout le monde fait cette terrible course aux cadeaux.

 

Voyez le paradoxe :

On parle de FETES DE FIN D’ANNEE. D’ailleurs, la phrase qui revient souvent : “Allé! De bonnes fêtes hein !”. On se dit cette phrase à l’arrache. Limite, on termine la phrase, on est déjà à 10 mètres l’un de l’autre, partis pour une course de dingue.

Les fêtes de Noël, c’est une fatalité ! Genre, le chaos !

Alors que c’est la fête de la Nativité ! Non ? La lumière qui s’ouvre à nous.

 

Sortis du taf, c’est :

3, 2, 1, PARTEZ ! Vous avez exactement 1h30 chrono pour aller chercher TOUS les cadeaux, pour préparer vos festivités, vos beaux habits à paillettes, la déco assortie aux assiettes, réfléchir aux menus, aux invités (ceux qui vous gonflent et que vous devrez supporter)... Car tout doit être parfait dans cette vaste illusion que tout ce que vous achèterez comblera ce besoin de joie et de lumière en vous. Alors, une fois que la carte bleue aura cramé, vous espérez que vous ne vous serez pas démené pour rien et que TOUT se passera à la hauteur de vos espoirs et de votre investissement. Que vous aurez la reconnaissance tant attendue ! Quelle pression !

Sauf que vous sentez au plus profond de vous-même que tout ça sonne faux !

D’ailleurs, vos enfants exécrables vous le rappellent. Rien ne va plus.

 

INTERNET : Un outil pour se connecter à l'autre, à notre connaissance profonde.

Les événements précédents, que ce soient les attentats, les guerres, les élections américaines, notre grande ouverture de conscience sur la réalité de ce monde, nous poussent à nous relier les uns aux autres. Sans internet, nous serions incapables de sortir de la réalité dans laquelle les médias et notre système cherchent à nous enfermer.

Aujourd’hui, une grande majorité d’humains ne sont plus dupes et ont de plus en plus un besoin irrésistible de Vérité. Alors ils la cherchent. Et cette quête les mènent de plus en plus vers un besoin intrinsèque de connaissance profonde.

Le savoir accessible de plus en plus à tous, ne suffit plus. Un clic et on sait ! Trop fastoche !

Alors, nous nous apercevons que les mots de certains messagers ou “éveillés” ou grands “sages” nous touchent de plus en plus et réveillent en nous des vibrations presque de jouissance. Ca fait l’effet du : “Houa !!!! Mais ça, je le savais ! Je ne sais pas comment mais je le savais déjà !”.

 

Et c’est à cet instant précis que quelque chose s’ouvre en nous. Comme une porte, qui jusqu’ici était fermée, nous empêchant de voir et de comprendre l’histoire de notre vie.

Et plus on ouvre, plus on ressent, plus on se souvient.

 

Pour moi, cet outil formidable internet, c’est ce que nous avons créé pour nous rappeler inconsciemment, l’essence même de ce que nous sommes capables d’Être de façon spontanée et naturelle quand nous sommes dans l’ouverture aux autres. Ce qu’on appelle, Amour inconditionnel qui nous relie tous parfois de façon ponctuelle et inattendue, simplement en écoutant une musique ou en visionnant une vidéo bouleversante.

L’Ère du verseau, élément air s’élève et nous poussent à passer de la verticalité : la connexion à Soi, à l’horizontalité : la connexion au monde.

Trop préoccupés depuis des centaines d’années à survivre dans cette jungle, nous nous sommes coupés de notre Être profond. Alors, de plus en plus, à travers quelques clics, nous parcourons des images, des mots, des vidéos qui pourraient nous reconnecter à nous-mêmes.

 

Cette fin d’année nous brasse en long, en large et en travers.

Et oui ! Aucun cadeau ne vous révélera plus que ce qui commence déjà à jaillir en vous.

Alors, écoutez ce qui vous traverse à cet instant même.

A l’image de ce que ces fêtes de fin d’année représentent dans toute sa symbolique liée à la Nativité. A tout ce qui doit se terminer dans l’exploration même de vos profondeurs pour accueillir la lumière qui est en vous. Celle-là même qui vous ouvrira aux autres.

Nous allons de plus en plus vers une période d’autonomie où le rôle de victime écrasée par la fatalité, ne vous ira plus. Tout vous mènera face à vous-mêmes. Si ce ne seront pas les événements, ce seront vos enfants.

 

J’entends souvent, “je me fais violence” pour accepter ceci ou pour faire cela. Cela me choque au plus haut point. Bon sang ! Pourquoi se faire violence !?

N’y en a t-il pas assez en ce monde ?!

D’ailleurs, je le dis et le répète, la violence autour de vous ne reflète que celle qui a en vous. Tout est question de vibrations et de fréquences.

Ici et maintenant TOUT va vous pousser à vous ouvrir et à écouter votre Vérité. Celle qui SAIT. Celle qui vient du coeur. Et c’est en 3 secondes que vous le saurez. Quand cet élan vous transcende et vous dit “C’est ça !”.

Suivez le flux de ce qui vous paraît juste de faire.

Personnellement, j’ai toujours fait évoluer mes soins en cabinet en fonction de ce qui se présentait à moi.

Nous ne sommes plus dans une Ère de bien-être mais dans une Ère de Vérité.

Ce n’est pas reposant. C’est intense.

Finis les massages relaxants et les thérapies alternatives où le thérapeute fera le boulot à votre place. Vous ne pourrez plus attendre de miracles et espérer ressortir du cabinet transcendé par des sensations de soulagements et de mieux-être !

Ca ne marchera plus.

Mon boulot à moi, c’est de faire en sorte de ne plus vous revoir ! (Même si je vous aime bien)

Les thérapeutes aujourd’hui, s’ils sont honnêtes, avant d’essayer de vous guérir, par je ne sais quel miracle, doivent vous mener vers l’autonomie.

Le miracle aura lieu que si vous aurez décidé de l’accomplir vous-mêmes !

 

MES VOEUX :

Je vous souhaite de vivre ces jours de fin d'année le plus sereinement possible malgré les vents et tempêtes et d'ouvrir votre coeur à la joie et à l'émerveillement de l'instant. Que ce soit seul, en famille ou en connexion au monde entier avec nos frères et soeurs.

Croyez aux miracles que vous accomplirez. Ils n’auront lieu que quand vous aurez la Foi en vous et en votre propre pouvoir créateur.

Ecoutez ce qui vit en vous afin d’entendre et de voir ce qui vit autour de vous.

N’oubliez pas, la Vérité ne se trouve pas dans ce que vous fuirez mais dans ce que vous aurez le courage d’affronter.

Le véritable présent que vous pourrez vous faire à vous et à vos proches, c’est d’être LÀ et non LAS.

Car aujourd'hui est plus important que demain et hier, vous n'étiez déjà plus les mêmes ! Arrêtez de courir... Vivez !

 

Avec tout mon amour.

 


N'hésitez pas à partager votre avis sur cet article

Commentaires: 0