Elections américaines - Le chaos - 9 novembre 2016

Ce matin, à la suite de la nouvelle des élections américaines, j'avoue avoir été choquée et j'ai vraiment eu un moment d'effondrement.

Je me suis plongée dans cet état pour le ressentir pleinement avec tout le blabla qui parasitait mon esprit, je nourrissais à cet instant précis un sentiment de colère très fort.

 

Mais je réalisais également mon implication dans tout ça.

Une part de moi se disait, "ouai! Bon ben t'es là, ton cul assis sur une chaise, tu fais quoi toi pour faire bouger le monde?".

L'autre part indignée qui commençait à se résigner répond : "Mais tu veux que je fasse quoi, MOI!?".

 

Petit à petit, je sentais mon coeur se gonfler très fort comme s'il n'avait plus de place dans ma poitrine.

La tristesse m'a envahie et j'ai pleuré.

Je me sens encore bouleversée, c'est vrai.

Je me sens impuissante.

 

Mais l'histoire a démontré que c'est le plus souvent quand il y a le chaos que nous nous unissons. 

Juste avant qu'il n'arrive, c'est comme si personne ne se sentait concerné. Moi la première.

On a beau être quelques gentils humains, aimer la nature et la respecter, quand allons nous enfin devenir des frères et soeurs ?

Quand allons nous nous ouvrir à l'autre, à ce qu'il vibre en dépit de nos différences ?

Le chaos naît de ce qui vit en chacun de nous. 

Quand le MOI va mal, ce fameux "JE" qui souffre, c'est comme un cancer qui se déploie non seulement en nous mais autour de nous.

Il commence par nos enfants, notre famille, nos collègues, nos amis, nos voisins, les inconnus dans un commerce, des piétons qu'on croise. 

JE suis mal, je fais la gueule, je souffre et indubitablement, même si je ne le veux pas, les autres entrent dans ma bulle et subissent ce que je déteste le plus en moi.

JE ne mérite pas ça. 

LES AUTRES ne méritent pas ça. 

LE MONDE ne mérite pas ça.

 

Et si nous écoutions ce chaos là, tout de suite et maintenant? Juste écouter ce qu'il nous dit. Juste lui donner de la place.

 

Et si on arrêtait de faire semblant que tout va bien avec soi, avec les autres ? 

Prendre le temps d'avoir des relations plus profondes et plus vraies avec soi mais avec les autres.

Combien de fois, trop étriqués dans notre espace temps, nous refusons de discuter avec un voisin, un ami, un inconnu dans la rue ?

 

Combien de fois nous nous perdons dans des quiproquos et des malentendus simplement par manque de communication ?

Pourquoi détestons-nous certains membres de notre famille à cause de conflits dont nous avons simplement oublié l'origine.

Pourquoi notre EGO part toujours en guerre pour sauvegarder une estime de soi ravagée par nos croyances et notre éducations?

 

C'est le moment d'oublier tout ce qui nous a séparé.

Vous ne croyez pas ?

 

Personnellement, ma contribution à MOI, aussi petite soit-elle, pour amener un jour la paix dans le monde, serait avant tout d'amener la paix en moi.

Et transmettre cet état, cet amour à mes enfants qui transmettront ça aux siens et à tous ceux qui les entourent comme un tsunami.

 

Et même si c'est déjà le chemin que je prenais depuis longtemps, je vais persévérer de plus belle et m'ouvrir plus encore au monde et à ceux qui croiseront mon chemin.

Profitons de ce chaos qui va naître pour nous unir de plus bel et ainsi, peut-être éviter qu'il ne nous arrive la même chose en France... Un petit pas, puis un autre... J'ai envie de croire en ça, de croire en nous.

 

Aujourd'hui plus que jamais...


N'hésitez pas à partager votre avis sur cet article

Écrire commentaire

Commentaires: 1
  • #1

    Leclercq Geneviéve (jeudi, 10 novembre 2016 22:14)

    Je ne parlerais pas de chaos mais d'un ancien monde arrivé quasiment á sa fin. .
    Que ce soit l''un ou l'autre des candidats, je me demande ce que sont devenus tant d'américains , adorateurs du Dieu dollar et du "win, wim" á tout va. Je ne veux pas croire qu'ils aient perdu leur Ame.
    Mais je veux croire que partout dans le monde s'élèvent aussi de grands changements de conscience, sans doute prémisses du nouveau monde de partage,,de tolérance et du respect de l'autre, ....il faudra beaucoup de temps!
    Osons être des colibris.
    Geneviève