Tranche de vie - Nos enfants menteurs - 6 novembre 2016

Comment encourager nos enfants à ne plus mentir, ni à se mentir à eux-mêmes ?

 

Je souhaiterai vous faire partager une expérience très intéressante que nous avons vécue notre famille et moi ce midi. 

Car qui sait, ça pourrait peut-être vous servir ?

Nous pourrions offrir la palme d'or à nos enfants en tant que comédiens. Ils ont tous les deux 12 ans.

Et je vous assure, qu'ils trouvent de façon incroyable, des arguments sortis de je ne sais quel recoin de leur esprit, pour nous retourner le cerveau et ainsi nous faire croire à la plus grosse de leur connerie. 

Pourtant, on les connait les roublards !

Mais comme on doute de la véracité de leurs dires à l'instant crucial, ils se révoltent indignés !

Ils nous font une comédie d'enfant incompris ou encore d'enfant a qui on ne fait pas confiance. Et là ! C'est le drame !

Il retourne l'histoire à leur avantage !

Ils arrivent à faire ça les fourbes ! Malgré qu'une part de nous n'est pas dupe ! Ce qui fait qu'à un moment donné, ON NE SAIT PLUS !

On ne sait plus lequel des deux dit la vérité !

Cette fameuse vérité !

 

Comme nous en avions assez David et moi d'être roulés dans la farine de part et d'autre, et ce, pas plus tard que ce matin, nous avons organisé spontanément ce midi, un conseil de famille pour parler du Mensonge.

On leur a expliqué à peu près en ces termes (j'essaie de faire court) :

"Dans notre famille, nous avons fait un pacte de Vérité. Nous préférons la vérité douloureuse mais saine plutôt que le mensonge rassurant mais malsain. Y compris dans notre couple ! C'est ce qui nous fait grandir.

Nous pardonnons donc plus facilement une vérité avouée qu'un mensonge démasqué.

Comment pourrions nous vous faire confiance alors qu'on vous a pris plusieurs fois "la main dans le sac ?" Franchement ?

Il arrive parfois qu'on ait des comportements impulsifs sous le coup de la colère et de le regretter après. Ou de mentir pour bénéficier de quelque chose qu'on voulait tant, ou pour éviter de faire quelque chose qu'on n'aime pas...

Nul n'est parfait. Alors pour éviter de se faire disputer ou de décevoir l'autre, on va rentrer dans un engrenage de mensonges tellement énormes qu'il va être de plus en plus difficile de revenir en arrière. Du coup, il faut sortir le grand jeu. Toutes les armes qui pourraient nous toucher, nous, les parents : La confiance, la culpabilité, le rejet, la colère et parfois, quand vous êtes à court d'arguments, vous ressortez les vieux dossiers sur lesquels on s'était lamentablement plantés. (Genre, les disputer pour quelque chose qu'ils n'avaient vraiment pas fait ! Ok! Ca arrive ! Surtout après une journée de taf de folie où faut pas trop nous chercher.)

Mais au bout d'un moment, on se rend compte que vous finissez vraiment par croire à votre propre mensonge. Et vous allez faire comme font souvent les adultes aussi : Se mentir à eux-mêmes. 

Se mentir à soi, c'est finalement toujours faire semblant pour que l'autre nous croit et soit content.

Mais nous, on ne veut pas que vous fassiez semblant.

On aimerait vraiment pouvoir vous faire confiance et que vous soyez vrais. 

Vous l'avez déjà remarqué d'ailleurs que lorsque vous avouiez une bêtise, on ne vous aimait pas moins ou on ne se mettait pas en colère. Alors bien sûr, on ne sautait pas de joie et forcément, vous affrontiez notre déception sur notre visage mais nous vous avons toujours remercié de votre courage car c'est très difficile d'avouer une erreur. C'est un acte de bonne volonté et dans notre famille, c'est ce que nous aimons.

Toute notre vie, nous devons faire de notre mieux pour faire preuve de bonne volonté afin d'être ouvert à soi et aux autres.

Mentir nous éloigne de tout ça. En plus, en soi-même, on n'est pas très fier. On a un peu honte. Et on se sent bête, surtout quand ça prend des proportions qui nous dépassent.

Alors pour nous, essayer de faire le détective pour savoir qui a tort ou raison, c'est fatiguant et stressant. On ne peut plus accepter ça.

Est-ce que vous le comprenez ?"

 

Sur ces mots, l'un d'entre eux, les larmes aux yeux, nous confie qu'il a deux gros mensonges à nous avouer et que c'était très très dur de le faire. 

Sentant tout le courage que cela lui demandait, nous étions touchés et l'encouragions gentiment à continuer. 

Alors, éclatant en sanglots, la vérité éclate.

L'autre enfant tout aussi ému, lui dit spontanément qu'il lui pardonnait.

Le premier le remercia soulagé.

Le second tout penaud, confia à son tour qu'il devait lui aussi nous avouer un mensonge. Il parla.

Devant ce spectacle, nous étions à cet instant précis, très fiers d'eux et de nous.

 

Alors en effet, ça ne voulait pas dire que nous pardonnions leurs conneries ou qu'on oubliait ce qu'ils avaient fait. Mais pour marquer le coup, on leur a dit que pour cette fois-ci, on effaçait l'ardoise parce qu'on était touché par leur courage.

 

Suite à cela, j'ai fait un câlin à chacun d'eux.

Et j'ai senti pleins de choses s'ouvrir en eux mais aussi en moi.

C'était tout doux et agréable à ressentir.

Je ne dis pas que nos enfants ne mentirons plus.

Faut pas rêver !

Je pense que c'est humain et que c'est parfois un réflexe de survie simplement mal placé. 

Je souhaite juste qu'ils soient lucides sur les conséquences que cela peut engendrer.

 

Pas facile d'être de bons parents. Chacun fait ce qu'il peut avec ce qu'il a hérité. Parfois, c'est du lourd ! On essaie juste d'éviter de leur refiler nos mauvais dossiers.

L'idée, c'est justement d'essayer d'être toujours à l'écoute de ce qui se vit en eux, en se décollant de notre personnage créé par nos propres blessures. 

 

On s'est aperçu que plus nous respections ce qui les traversait, plus ils nous en étaient reconnaissant et nous respectaient à leur tour.

Nous avons des enfants formidables et surtout très intelligents.

En avance sur nous sur tellement de plans.

Ce sont eux qui nous en apprennent plus sur nous-mêmes que nous sur eux. Juste prendre le temps de les écouter.


N'hésitez pas à partager votre avis sur cet article

Écrire commentaire

Commentaires: 1
  • #1

    barbara (samedi, 19 novembre 2016 01:04)

    c'est tellement vrai tout ça...le mensonge,les mauvaises habitudes et le courage qu'il faut pour affronter sa vérité ! merci de partager ton expérience, c'est très riche.